Recevoir une alerte e-mail

Je souhaite être alerté

Le jour de gloire
  • S'abonner
  • Format : 40X50
    Edition de 12 (+ 1 tirage d'auteur)
    Tirage en vente : N° 1/12 : 2200€

  • Format : 60X75
    Edition de 8 (+ 1 tirage d'auteur)

    Tirage en vente : N° 2/8 : 3300€

  • Tirage sur Premium Luster Epson réalisé par
    Jean-Luc Denoix du studio AJL sous le contrôle de l'auteur.

  • Contact

    Contactez moi par e-mail ou par téléphone

    +33 6 60 07 30 63

Le jour de gloire

Bertrand Desprez

1998 Coupe du monde Desprez finale football France

Un mot sur l'oeuvre

(BDES001)
12 juillet 1998, les équipes du Brésil et de France entrent sur le terrain pour disputer la finale de la Coupe du monde de football au Stade de France à Saint Denis.
Cette image est extraite d'un grand reportage de Bertrand Desprez sur l'équipe de France de football. L'Equipe magazine lui avait demandé de suivre pas à pas les joueurs, y compris entre les matches, et de raconter leur aventure durant toute l'épreuve avec son oeil particulier.

Le témoignage de Bertrand Desprez

C’est à ce moment là que les choses ont changé. C’est avec cette génération et pendant cette compétition que la relation entre les joueurs et les suiveurs, photographes et reporters, s’est distendue pour devenir une distance dévolue d’ordinaire aux superstars.
J’ai eu un mal fou à suivre l’équipe et à m’en approcher pour pouvoir grapiller des images intéressantes. Durant ce mois, je ne sais combien de fois j’ai été rappelé à l’ordre parce que j’étais sorti des espaces autorisés pour faire une image un peu originale.
Ce mois fut une aventure et un combat.

Le choix de Jean-Denis

Je connais très bien l'iconographie relative à ce moment historique du sport français. Les plus grandes images de la finale qu'elles aient été faites par les photographes français ou étrangers, je les connais. Néanmoins celle-ci est une de mes préférées.
Bertrand a choisi de se mettre en retrait pour photographier l'entrée des joueurs et il peut ainsi mieux témoigner de ce qu'ils ont ressentis en entrant dans l'arène avec cet immense tifo leur faisant face dans la tribune opposée.
Il faut aussi se souvenir que de Clairefontaine dans les Yvelines où ils logeaient au Stade de France à Saint-Denis, le car des joueurs a du se frayer un chemin à travers une foule innombrable. Un pays entier les attend et croit en eux. L'expression a été souvent galvaudée mais ce jour-la, pour la plupart d'entre-eux c'est vraiment le match de leur vie. On sent la pression, Zidane qui souffle, les brésiliens qui se tiennent par la main. Cette image fait remonter tout ça.
C’est vraiment pour moi une des grandes images de la finale, et par la même de l'histoire du sport français. Elle résume et raconte un moment exceptionnel dont tous les gens qui l'ont vécu se souviennent encore. Une image pour l’éternité. L'original d'un grand souvenir. Frissons éternels garantis