Recevoir une alerte e-mail

Je souhaite être alerté

Tracks IV
  • S'abonner
  • Format : 40X40
    Edition de 8 (+ 1 EA)
    Tirage en vente : N°1/8 : 660€

  • Format : 60X60
    Edition de 5 (+ 1 EA)

    Tirage en vente : N°1/5 : 1350€

  • Format : 80X80
    Edition de 1 (+ 1 EA)

    Tirage en vente : N°1/1 : vendu

  • Tirage pigmentaire sur papier baryté Lumière par Jean-Luc Denois du studio AJL.

  • Contact

    Contactez moi par e-mail ou par téléphone

    +33 6 60 07 30 63

Tracks IV

Bruno Charoy

cheval courses NB

Un mot sur l'oeuvre

BCHA004
Hippodrome de Saint-Cloud.

Le témoignage de Bruno Charoy

Toute ma vie de photographe « numérique », je n'ai utilisé que le 35mm. Pas de déformation, au plus près de mon regard naturel et je n’en dérogeais pas. Aucune autre optique dans mon sac, jamais.
Et de mon passé de photographe « argentique » , quand je travaillais au Mamiya ou au « Blad » (format 6X6), j'ai gardé mon cadrage, je pense "carré", je vois "carré". Quand je travaille aujourd’hui au 24X36, les moyens formats numériques étant inabordables, mon cerveau est programmé et deux bandes noires virtuelles couvrent les côtés de l’image et la rendent au format, Le format, Mon format.
Un jour un ami, Thierry Dudoit, ancien photographe de l’Express, me propose de me prêter (pour toujours) une optique, un zoom 70/200 qui est selon lui une optique formidable. Elle fonctionne...mais bloquée sur 175mm. Le zoom est devenu à l’insu de son plein gré une optique fixe…
Je me suis dit que peut être, 20 ans de 35mm était une expérience aboutie, et qui si je ne voulais pas mourir con, je pouvais essayer autre chose pour voir.
Ce projet sur les courses hippiques auquel je pensais depuis longtemps sera l’occasion de tester ça. Les tests sont concluants.
J'ai ensuite décidé que j'allais tirer parti du handicap occasionné par cette optique bloquée mais néanmoins fétiche et que mon histoire sur les hippodromes se fera au 175mm, jamais plus jamais moins.

Le choix de Jean-Denis

Une charte radicale en forme de défi qui va pour finir donner un style et une écriture très particulière au projet.
Pour la première fois, Bruno doit prendre ses distances, sa distance plutôt quand il construit son image et s’éloigner du grand principe de Robert Capa : « Si la photo n’est pas bonne c’est que tu n’es pas assez près »…
La série « Tracks » est un travail au long cours sur les courses hippiques et les champs de courses, elle ne sera jamais vraiment terminée.
Dix pépites sont pour l’instant au catalogue de la galerie, je gage que d’autres sont à venir….