Recevoir une alerte e-mail

Je souhaite être alerté

Ali – Williams overhead
  • S'abonner
  • Format : 11X14 inches
    28X28 cm (format image)
    Edition de 350
    Tirage en vente : Nous consulter.

  • Format : 16X20 inches
    41X41 cm (format image)
    Edition de 350
    Tirage en vente : Nous consulter.

  • Format : 20X24 inches
    51X51 cm (format image)
    Edition de 350
    Tirage en vente : Nous consulter.

  • Photographie numéroterait signée sur marge. Tirage réalisé sous le contrôle de l'auteur à partir de l'ektachrome original.

  • Contact

    Contactez moi par e-mail ou par téléphone

    +33 6 60 07 30 63

Ali – Williams overhead

Neil Leifer

ali boxing

Un mot sur l'oeuvre

14 novembre 1966 à l'Astrodome de Houston (USA)
Boxe, Championnat du monde des lourds, Mohamed Ali vs Cleveland Williams.

Le témoignage de Neil Leifer

"C'est la seule de mes photos exposée dans mon appartement. Un tirage 40X40 qui ne m'a jamais quitté. Tout simplement parce que c'est ma seule vraie fierté de photographe.
Ce n'est pas un combat primordial, mais c'est la première fois que l'Astrodome accueille ce type d'événement. J'ai tout de suite constaté que la rampe d'éclairage n'était pas placée à la hauteur habituelle. Généralement suspendue à 6/7 mètres, elle était cette fois-ci installée à 25 mètres. Ça changeait tout ! Pour la première fois, il était possible de faire des photos non seulement des boxeurs mais du ring tout entier et même des premiers rangs de spectateurs. J'ai mis plus d'une journée à installer mon appareil, à le coordonner avec les batteries et les flashs. J'ai utilisé un Hasselblad et la seule focale possible : un 50mm. J'avais une pédale à pied pour recharger les lumières. Dix secondes étaient nécessaires contre trois au bord du ring. J'ai bien sûr eu beaucoup de chance, je ne pouvais pas prévoir que le knock down du 2 ème round aboutirait à une telle géométrie des corps et des attitudes.

Le choix de Jean-Denis

Rien ne vient polluer l'image : ni les micros, ni l'arbitre, parfaitement à sa place. Les couleurs sont irréprochables, le blanc immaculé du ring, vierge de toute publicité, domine. A l'époque, l'usage prévoyait même que le tenant arbore un short blanc et le challenger un noir.
Une oeuvre magistrale, absolument parfaite dans sa construction graphique, un véritable miracle, où, cerise sur le gateau, son auteur apparait (en chemise bleue en haut à gauche).
C'est pour tout cela que cette photo est unique. Elle est pour moi, et je pèse mes mots, la plus extraordinaire image de l'histoire de la photographie de sport.